Bourse > Actualités > Informations sociétés > Facebook : 'googlise' son capital au profit de M. Zuckerberg

Facebook : 'googlise' son capital au profit de M. Zuckerberg

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le réseau social Facebook, qui vient de publier des comptes trimestriels stellaires, veut modifier la structure de son capital. En plus des actions de classe A, qui sont cotées sur le Nasdaq, et des actions B qui ne le sont pas, des titres de classe C devraient bientôt faire leur apparition, comme tel est déjà le cas chez Alphabet, l'ex-Google. Ce qui permettra d'émettre de nouvelles actions Facebook sans menacer le contrôle du groupe par son fondateur âgé de 31 ans, Mark Zuckerberg.

Quelle est la situation actuelle du capital de Facebook ? A fin janvier dernier, il comptait deux classes d'actions : tout d'abord celles de classe A, cotées sur le Nasdaq, qui sont au nombre de 2.294 millions. A chacune d'entre elle est associée un droit de vote en assemblée générale (AG).

Mais aussi celles de classe B, au nombre de 551,3 millions. Non cotées mais convertibles en actions de classe A à parité (1:1), ces 'parts B' sont détenues à hauteur de 85% environ par Mark Zuckerberg, patron et fondateur de Facebook. Ce n'est pas tout : l'action B étant dotée de dix droits de vote (soit dix fois plus que la 'A'), ses porteurs - à commencer par le fondateur - contrôlent déjà les suffrages en AG.

Ce n'était pas suffisant : suivant l'exemple d'Alphabet, Facebook va soumettre à l'AG du 20 juin, dont l'issue ne fait guère de doute, une résolution visant à créer une troisième classe de titre, les actions de classe C. Ces dernières, qui seraient détachées de la part A (à raison de deux actions nouvelles C pour une A) sous la forme juridique d'un dividende, ne donneront droit à aucune voix en assemblée.

Avec ses parts A (1 voix), B (10 voix) et C (0 voix), la structure du capital de Facebook serait alors très similaire à celle d'Alphabet. Avec une petite différence cependant : alors appelé Google, Alphabet n'avait “extrait” qu'une action C de l'action A, et non deux.

Quel est l'intérêt ? Facebook ne s'en cache pas : l'idée est de doter le groupe d'une structure capitalistique “qui (lui) permettra de rester focalisé sur la vision de long terme de Mark Zuckerberg et encouragera M. Zuckerberg à continuer de jouer un rôle actif dans la direction de Facebook'.

En effet, explique Aurel BGC, ces nouvelles actions de classe C “permettront à la société de lever du capital, qui pourrait servir à réaliser des acquisitions par échange d'actions, sans que Mark Zuckerberg soit dilué dans le capital de la société.”

Tant pis pour les actionnaires minoritaires, mais gageons que rares sont ceux qui contesteront cette dilution de leurs droits de vote déjà réduits à la portion congrue. Du moins tant que le cours des actions Facebook continueront de monter.

EG


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...