Bourse > Actualités > Informations sociétés > Chute sur les accusations du dfs

Chute sur les accusations du dfs

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'action Standard Chartered dévissait de près de 17,3% en Bourse de Londres ce matin à 1.215 pence après que la banque britannique spécialisée dans le commerce international ait reçu une sévère ordonnance du département des Services financiers (DFS, en anglais) de l'Etat de New-York.

Rappelons que le DFS a notifié à Standard Chartered l'ouverture d'une enquête sur sa filiale locale Standard Chartered Bank (SCB) en raison de soupçons de 'fraude et de violations de la loi et de la réglementation'.

Le propos est dur, selon le document adressé par le gendarme financier new-yorkais : 'depuis près de dix ans, SCB entretient des relations avec le gouvernement d'Iran (dont la banque centrale) et a caché aux régulateurs environ 60.000 transactions secrètes d'un montant global de 250 milliards de dollars, ce qui lui a permis de récolter des centaines de millions de dollars de commissions'.

'Les actes commis par SCB ont rendu le système financier américain vulnérable aux terroristes, aux trafiquants d'armes, aux barons de la drogue et aux régimes corrompus. Ils ont privé les les forces de l'ordre d'informations cruciales à la traque des activités criminelles', indique le document.

'En deux mots, SCB s'est comporté comme une 'institution voyou'', écrit le DFS dans son document préliminaire.

Sept chefs d'accusation sont retenus contre la filiale américaine de Standard Chartered, dont ceux de 'tenue de registres inexacts', 'obstruction à l'action gouvernementale', 'non dénonciation d'actes criminels', 'délivrance aux autorités de formulaires contenant de fausses informations', ou 'transactions interdites avec l'Iran'.

SCB devra s'en expliquer devant le superintendant du DFS new-yorkais, Benjamin Lawsky, le 15 août prochain.

De son côté, Standard Chartered se déclare “surpris” et “'s'oppose avec force la position et la représentation des faits du DFS dans l'ordonnance'. Selon la banque, “l'ordonnance ne présente pas une image juste et entière des faits”.

'Stanchart' rappelle qu'il a placé sous revue, depuis 2010 et avec le concours de différentes autorités américaines, l'activité de sa filiale SCB. Selon Standard Chartered, 99,9% des opérations liées à l'Iran étaient conformes à la réglementation. Le total des transactions en infraction est chiffré par Stanchart à 'moins de 14 millions de dollars'.

La banque britannique estime aussi qu'aucun des règlements effectués par son entremise n'a été effectué pour le compte d'une organisation définie comme terroriste par les Etats-Unis.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...