Bourse > Actualités > Informations sociétés > BMW : Les bénéfices ne suivent pas la croissance des ventes

BMW : Les bénéfices ne suivent pas la croissance des ventes

tradingsat

(CercleFinance.com) - BMW, le constructeur automobile allemand haut de gamme, a terminé le premier semestre de son exercice 2015 sur un chiffre d'affaires (CA) en hausse de près de 20%. Mais en restant quasi-stable, le résultat net n'a pas suivi à 3,26 milliards d'euros (+ 1,2%), une contraction de 1% ayant même été enregistrée au 2e trimestre. La croissance a été essentiellement tirée par la marque Mini et le marché chinois 'devient de plus en plus concurrentiel', indique le groupe. Les objectifs annuels ont cependant été confirmés.

A la Bourse de Francfort où l'indice DAX se tasse de 0,3%, l'action BMW qui en fait partie cède 2,4% à 89,9 euros.

Sur la première moitié de l'année, le groupe de Munich a vu les ventes unitaires de la marque BMW augmenter de 5,2% à 932.041 véhicules, celles de la marque Mini (véhicules compacts), dont la gamme a été renouvelée, s'envolant de 25,8% à 165.938 unités.

Les ventes de Rolls-Royce reculent de 10,1% à 1.769 unités et celles de deux roues de BMW Motorrad ont augmenté à l'inverse de 10,5% à 78.418.

De ce fait, le chiffre d'affaires (CA) semestriel du groupe BMW a très sensiblement progressé (+ 17,6 % à 44,85 milliards d'euros), en prenant même plus de 20% au 2e trimestre (T2). Par segment, les Services financiers (+ 21,6% à 12,2 milliards) se sont montrés les plus dynamiques, suivis par les deux roues (+ 18,9% à 1,2 milliard) et la division automobile, coeur de métier du groupe (+ 15,6% à 40,5 milliards).

Mais le résultat opérationnel (EBIT, en anglais) n'a pas suivi : il progresse certes de 7,5% à plus de cinq milliards d'euros sur le semestre (S1 ; ce qui constitue néanmoins un record), mais essentiellement grâce aux services financiers (+ 14,5% à plus de un milliard) et aux deux roues (+ 90,8% à 227 millions). Dans la division automobile en effet, l'EBIT a reculé de 3,4% a S1 à 3,6 milliards, et même de 15,8% au T2.

Certes, les ventes se redressent sur le Vieux Continent. Mais BMW, qui fait partie des constructeurs étrangers très exposés à la Chine (dont le marché automobile a fortement ralenti ces derniers mois) par l'intermédiaire de coentreprises, indique d'emblée dans son communiqué qu'il entend 'prévenir toute dépendance excessive à un marché en particulier'. Il souhaite une répartition équilibrée de ses ventes entre l'Europe, l'Asie et le continent américain.'Le marché chinois se normalise', indique BMW, 'et il devient ainsi de plus en plus concurrentiel'.

C'est probablement ce qui explique que la marge opérationnelle de la division automobile ait vivement reculé au 2e trimestre, de 12,2% en 2014 à 8,5% au T2 2015. Idem sur le semestre (de 11,1% à 8,6%).

Le directeur financier du groupe, Friedrich Eichiner, a cependant affirmé qu'à moyen et à long terme, l'Empire du Milieu lui semblait toujours prometteur étant donnée la relative faiblesse du taux d'équipement des ménages en voitures.

Cela étant, BMW est donc en état de maintenir ses objectifs annuels, à savoir : une croissance 'solide' du CA, des ventes unitaires et du résultat opérationnel. Le groupe entend rester le premier fabricant de véhicules haut de gamme au monde cette année.

La division automobile, dont les ventes sont attendues en hausse soutenue cette année, devrait toujours dégager une marge opérationnelle comprise entre 8% et 10%, confirme la direction.

Chez le bureau d'études parisien Aurel BGC, on explique ce matin que 'la baisse du résultat opérationnel (alors que le chiffre d'affaires est en hausse de 20%) est expliquée par la hausse des coûts de personnels et des dépenses sur les lancements de nouveaux modèles mais également par le mix, avec une proportion plus forte des véhicules compacts, moins margés'.

'Le rétablissement de l'Europe compense le ralentissement de la Chine. BMW a baissé ses prix et diminué sa production en Chine ces derniers mois mais le groupe se dit convaincu du potentiel du marché chinois à un horizon de moyen-long terme', concluent les spécialistes.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...