Bourse > Actualités > Avis d'expert > Nicolas Chéron : Le S&P 500 dans les starting blocks

Nicolas Chéron : Le S&P 500 dans les starting blocks

Nicolas ChéronNicolas Chéron
Nicolas Chéron

Stratégiste chez CMC Markets Diplômé de l'EDHEC Lille, Nicolas Chéron a travaillé pour des courtiers et gérants de portefeuille en tant que stratégiste court et moyen terme, sur actions, forex et matières premières. Co-responsable de l'équipe de recherche chez Zonebourse pendant deux ans, il a ensuite rejoint les …Lire la suite

(Tradingsat.com) - Les séances se suivent et se ressemblent depuis deux mois sur les indices américains, notamment l’indice directeur S&p 500 dont les cours sont compris dans un étroit canal horizontal de fluctuation de seulement 3%. Après un rallye haussier de 16% entre le 11 février et le 20 avril dernier, les investisseurs sont de nouveau prudents à l’approche des plus historiques (2137 points) à l’aube de rendez-vous d’importance. En effet, au mois de juin, les opérateurs prendront note des mises à jour des politiques des principales banques centrales (européenne, japonaise et américaine) puis du referendum anglais avec le fameux risque de Brexit le 23 juin et de l’élection espagnole le 26 juin, des catalyseurs de taille qui pourraient engendrer de la volatilité et donc des décalages sur les principaux indices. D’ici là, l’attentisme semble prévaloir.

Les catalyseurs n’ont toutefois pas manqué ces dernières semaines mais les facteurs positifs semblent compensés par un pragmatisme accru et des ombres au tableau. D’une part les résultats d’entreprise en baisse mais supérieur aux attentes ont rassuré les opérateurs, la hausse du pétrole a permis un rebond du secteur énergétique et les bancaires se sont stabilisées après avoir été sous pression en début d’année, d’autre part les chiffres économiques récents sont ressortis en demi-teinte (demandes d’allocations au chômage et confiance du consommateur inférieures aux attentes, chiffres d’inflation et ventes au détails meilleurs qu’attendus), la Chine continue d’inquiéter, le Brexit semble paralyser les intervenants et le dollar a repris de la vigueur (depuis le 3 mai) ce qui pénalise les sociétés américains. Autrement dit, la balance ne penche d’aucun côté pour le moment, ce qui se reflète sur les prix, par une végétation des cours.

Évolution du cours du CFD sur le S&P 500 en données journalières

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 17/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Graphiquement, le S&P 500 évolue donc à plat, posé sur son support clé des 2040 points, travaillé à de nombreuses reprises depuis la fin mars. A la hausse, les 2073 points conjugués à l’oblique baissière bleu devront céder afin que les acheteurs reprennent la main, en direction des 2100/2100 (plus hauts annuels) voire des plus hauts historiques (2137 points). A la baisse, une rupture des 2040 traduirait un changement d’état d’esprit des intervenants et le retour potentiel des velléités baissières de début d’année. Nous pouvons également noter la formation d’une potentielle « Epaule Tête Epaule » (ETE) mais encore une fois, seule une cassure des 2040 points validerait cette figure chartiste, dont l’objectif théorique par effet de balançoire ressortirait à 1970 points.

Évolution du cours du CFD sur volatility index (VIX) en données journalières

Source : CMC Markets, Plateforme Next Generation. Performances nettes au 17/05/2016. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Surnommé « indice de la peur » le volatility index ou VIX permet de mesurer la nervosité des opérateurs. Lorsque ce dernier baisse la volatilité est faible, synonyme de complaisance sur les marchés et potentiellement de hausse sur les indices. A contrario, lorsque le VIX décale à la hausse, cela signifie une augmentation de la volatilité pouvant être la cause de cassures de supports clés sur les indices. En conclusion, même si les indices peuvent paraître lourds, sous pression, tant que le VIX évoluera à la baisse dans le canal baissier qui l’encadre, complaisance et donc hausse des indices pourraient perdurer. A contrario, en cas de signaux haussiers sur la volatilité accompagnant la cassure des 2040 points sur le S&P 500, les vendeurs reprendraient potentiellement la main à court terme.

Par Nicolas Chéron, Stratégiste pour CMC Markets



Ces informations sont produites par CMC Markets. Elles présentent un caractère purement informatif, elles ne constituent pas un conseil en investissement, ni une recommandation d’achat ou de vente d’instruments financiers ou de la recherche en investissement. Cette communication n'a pas été élaborée conformément aux dispositions réglementaires visant à promouvoir l'indépendance des analyses financières et à interdire d'effectuer des transactions sur l'instrument concerné avant la diffusion de la communication. Ces informations vous sont fournies à titre indicatif et pourraient ne pas être actualisées. Elles peuvent être amenées à changer sans avertissement préalable.

Les anticipations, projections ou objectifs mentionnés sont présentés à titre indicatif et ne sont en aucun cas garantis. CMC ne saurait être tenu responsable s’ils n'étaient pas réalisés ou atteints.

Sauf avis contraire, les observations, analyses et conclusions présentées sont basées sur des données graphiques de CMC Markets et non sur des données relatives aux instruments sous-jacents réels. Les performances passées d’un investissement donné ne garantissent pas ses performances futures. CMC Markets ne pourra être tenu responsable d’une perte liée directement ou indirectement à une transaction réalisée sur la base des informations fournies.

Les CFD (contract for difference) et les produits binaires (y compris les Countdowns) sont des produits financiers complexes à effet de levier comportant un risque élevé de perte en capital. Les pertes sur CFD peuvent excéder le capital investi sans limites de montant. Les risques de volatilité et de liquidité diffèrent selon les sous-jacents.

CMC Markets UK Plc est agréé par la Financial Conduct Authority (n°173730) du Royaume-Uni excepté pour l’activité relative aux Countdowns pour laquelle CMC Markets UK Plc est enregistré et régulé par la Commission des jeux du Royaume-Uni sous le numéro 42013. CMC Markets UK Plc est enregistré auprès de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution pour exercer ses activités en France depuis son siège social situé 133 Houndsditch, London EC3A 7BX au Royaume-Uni ou à travers sa succursale située 37 Avenue des Champs Elysées, 75008 Paris - RCS Paris : 525 225 918.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...