Bourse > Actualités > Avis des brokers > Pirelli : Le potentiel est épuisé, selon UBS

Pirelli : Le potentiel est épuisé, selon UBS

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après le projet compliqué et incertain qui devrait aboutir à la prise de contrôle du pneumaticien italien Pirelli par un groupe public chinois, CNRC, UBS a refait ses calculs et abaissé son conseil sur le titre d''acheter' à 'neutre'. L'objectif de cours est ajusté de 14 à 15 euros, soit le cours de l'OPA envisagée.

A la Bourse de Milan ce matin, où l'indice FTSE Mib perd 1,7%, l'action Pirelli reste neutre à 15,5 euros.

UBS rappelle que le pneumaticien chinois CNRC, filiale du groupe chimique d'Etat ChemChina, va d'abord acquérir 26% environ du capital de Pirelli auprès du holding Camfin, dont le PDG de Pirelli Marco Tronchetti Provera est l'un des grands actionnaires avec la pétrolière russe Rosneft. Puis de concert, CNRC et Camfin entendent lancer une OPA à 15 euros sur Pirelli (sans compter le coupon 2014 qui sera détaché avant, et qu'UBS estime à 0,40 euro). L'opération devrait être bouclée cet été.

Les analystes restent dubitatifs sur le prix proposé et se demandent s'il sera suffisant pour convaincre les autres actionnaires d'apporter. D'ailleurs, le cours actuel de l'action Pirelli est un peu supérieur aux 15 euros envisagés.

Certes, 'd'un certain point de vue, l'opération fait sens étant donné les présences géographiques plutôt complémentaires des deux groupes. De plus, elle augmentera l'importance des pneus industriels' destinés notamment aux camions au sein du nouvel ensemble, estime UBS.

'Toutefois, nous pensons que des résultats similaires auraient pu être obtenus en montant un coentreprise ou en cédant la branche industrielle de Pirelli', nuance la note. Au final, les synergies de coûts apparaissent 'limitées' à UBS, puisqu'elles se concentreraient sur l'optimisation des capacités industrielles en Chine et sur certains approvisionnements en matières premières.

A ce jour, UBS envisage deux scénarios : soit l'OPA réussit et Pirelli est retiré de la cote avec comme actionnaires Camfin (de 22 à 32% des parts), Rosneft (de 13 à 18%) et CNRC (50,1%). Notons qu'une ré-introduction en Bourse sera alors possible dans les quatre années qui suivent, selon ce qui a été annoncé.

Soit tel n'est pas le cas et une partie du capital de Pirelli reste cotée à Milan. Le prix de l'offre (15 euros) devrait alors constituer un 'plancher', mais les synergies a priori limitées et le risque d'exécution écorneraient alors le potentiel de hausse du titre. Ce qui justifie l'adoption d'une position 'neutre'.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...