Bourse > Actualités > Avis des brokers > Nestlé : Crédit Suisse repasse à l'achat, vise 76 francs

Nestlé : Crédit Suisse repasse à l'achat, vise 76 francs

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce matin, Crédit Suisse a changé son fusil d'épaule quant à l'action du géant agroalimentaire helvétique Nestlé : le conseil des analystes sur le titre passe de 'neutre' à la position acheteuse de 'surperformance'. Principaux catalyseurs : la qualité des activités “poudres” (produits lyophilisés) et l'attention croissante apportée par le groupe aux activités les moins rentables. L'objectif de cours est relevé sensiblement de 62 à 76 francs suisses, cible située au-delà des records historiques que le titre atteint presque tous les jours actuellement (67 francs pour l'heure).

Ce matin en Bourse de Zurich, l'action Nestlé prend 0,7% à 66,5 francs alors que l'indice SMI se tasse symboliquement de 0,1%.

Premier constant : que l'on considère la performance du groupe à trois, cinq, dix ou 15 ans, calculent les analystes, la croissance organique du résultat d'exploitation hors amortissements (EBITA, selon l'acronyme anglais) du groupe atteint en moyenne de 8,75% par an.

En outre, les analystes estiment qu'on peut classer les activités de Nestlé sous deux grandes lignes de métier : d'abord les 'poudres' (produits lyophilisés), soit 45% des ventes de 2012 avec des marques fortes comme Nescafé, Milo et NEN. Il s'agit d''activités dont la rentabilité, la croissance et la notoriété sont élevées.”

D'autre part, le portefeuille de marques du groupe comprend aussi les activités extérieures aux poudres comme les surgelés, les eaux et les glaces principalement. Des divisions aux marchés plus difficiles dont les caractéristiques sont inverses à celles ci-dessus.

'Dernièrement, les activités de la branche 'poudres' ont réalisé de lourds investissements de capacité dans les pays émergents, lancé nombre de nouveaux produits (comme Dolce Gusto), alors que la hausse des prix des matières premières a pesé sur les marges. Mais ces éléments devraient se faire plus discrets dans les 12 à 24 mois qui viennent', estiment les analystes.

Certes, la situation est moins favorable dans les 'non-poudres', activités qui ont elles aussi ont consommé beaucoup de capital ces 12 dernières années 'alors que leur croissance et leur rentabilité restent inférieures à la moyenne du groupe'. Mais Nestlé met de plus en plus l'accent sur les cash-flows et les bénéfices de cette branche.

Enfin, l'action Nestlé ne négocie non seulement sans prime (en utilisant le PER) relativement aux autres valeurs de son secteur, mais même avec une légère décote. 'Le souci croissant des marges et de leur amélioration peut, de notre point de vue, induire une réévaluation des perspectives du titres par le marché', indique enfin Crédit Suisse.

Après 3,29 francs suisses en 2012, Crédit Suisse s'attend à un bénéfice par action de 3,46 francs en 2013 puis de 3,74 francs en 2014.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...