Bourse > Actualités > Avis des brokers > Nestlé : Cessions en vue, Société Générale reste à l'achat

Nestlé : Cessions en vue, Société Générale reste à l'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - De retour d'une réunion organisée par Nestlé, les analystes financiers de la Société Générale ont confirmé leur conseil d'achat sur l'action du géant agroalimentaire suisse Nestlé. Principaux arguments : les investissements vont maintenant décroître, et le retour sur investissement devrait relever la tête. L'objectif de cours de 73 francs suisses est également confirmé.

En Bourse de Zurich ce matin, l'action Nestlé se tasse de 0,2% à 62,1 francs suisses quand l'indice helvétique SMI grappille 0,2%.

Des propos du patron de Nestlé, Paul Bulcke, les spécialistes de Société Générale retiennent les grands éléments suivants.

Tout d'abord, le groupe va 'gérer son portefeuille d'actifs de manière plus dynamique, en tendant notamment à se débarrasser des activités qui se comportent moins bien que leur marché.'

SG estime que les marques suivantes pourraient être sur la sellette : Jenny Craig (alimentation de régime) et PowerBar (barres énergétiques conçues notemment pour les sportifs) sont les premières citées, avant les marques américaines Lean Cuisine (plats préparés) et Dreyers (crèmes glacées). SG n'exclue pas que des marques d'eau en bouteille locales détenues aux Etats-Unis ne soient également visées.

En outre, les investissements du groupe devraient diminuer : de 5,8% des ventes en 2012, un chiffre supérieur à la moyenne du secteur, le taux de dépenses en capital devrait revenir vers 4,5-5% du CA, 'ce qui libérerait plus d'un milliard de francs de cash-flow libre'.

Enfin, un programme de rachat d'actions supplémentaire pourrait également être à l'ordre du jour, a confirmé la direction.

Chez SG, on souligne le potentiel de Wyeth, spécialiste de la nutrition infantile très présent en Chine, 'qui pourrait bien se révéler la meilleure acquisition de Nestlé'. Certes, le groupe n'est pas immunisé contre le ralentissement en vigueur dans les pays émergents. Mais SG souligne que la base de comparaison du groupe sur ces marchés est moins exigeante que celle de nombre de ses pairs, comme Unilever.

Par ailleurs, 'le patron a confirmé que toutes les options restaient sur la table concernant le dossier L'Oréal', dont le groupe détient près de 30% du capital. A l'expiration du pacte liant Nestlé aux Bettencourt, fin avril 2014, la clause de préemption ne sera pas reconduite. Nestlé pourra alors, ce qui est nouveau, céder cette participation à qui il le veut, et plus seulement aux descendants d'Eugène Schueller. Ou bien la conserver.

Le sentiment de SG penche 'avec mesure' pour une sortie de Nestlé du capital du géant français des cosmétiques.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...