Bourse > Actualités > Avis des brokers > HeidelbergCement : Credit Suisse pas emballé par la fusion

HeidelbergCement : Credit Suisse pas emballé par la fusion

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dernier épisode des grandes fusions cimentières, le rapprochement de HeidelbergCement avec son homologue italien Italcementi laisse les analystes de Credit Suisse de marbre. Leur conseil sur l'action du groupe allemand est donc confirmé à “sous-performance”, l' objectif de cours associé étant de 59 euros.

A la Bourse de Francfort, l'action HeidelbergCement recule de près de 5% à 67 euros quand à Milan, Italcementi décolle de 50% à 9,6 euros.

En effet, HeidelbergCement va racheter à l'actionnaire de référence d'Italcementi, Italmobiliare, sa participation d'environ 45% d'Italcementi moyennant un prix de 10,6 euros par action (en cash et en titres), alors que le titre allemand a clôturé hier à 6,59 euros. Une fois l'accord finalisé, HeidelbergCement entend lancer une offre sur le solde du capital d'Italcementi.

Une fois fusionnés, les deux groupes, qui estiment que leurs présences géographiques se combinent 'parfaitement', constitueront le 2e plus important cimentier au monde derrière LafargeHolcim avec un CA d'environ 16,8 milliards d'euros. HeidelbergCement mise sur des synergies d'au moins 175 millions d'euros d'ici 2018.

Credit Suisse estime que les modalités de financement de l'opération (titres et endettement, sans que la répartition ne soit encore connue) feront a priori bondir le ratio d'endettement net / EBITDA de HeidelbergCement à environ 3 fois (avant synergies et éventuelles cessions). Le groupe allemand envisageait, avant l'opération, un ratio inférieur à 2,5 fois d'ici fin 2016, rappellent les analystes.

Après Lafarge et Holcim, cette nouvelle mégafusion suscite une moue dubitative des analystes de Credit Suisse, qui rappellent les difficultés d'HeidelbergCement après l'acquisition de Hanson en 2007 et l'importance du désendettement (de 4 fois à environ 2 fois l'EBITDA) qui avait suivi. De plus, les analystes avaient compris que la direction privilégierait désormais les acquisitions de petite taille. L'annonce constitue donc une surprise désagréable pour Credit Suisse.

Le prix payé paraît élevé, même si l'action Italcementi n'a pas renoué avec les 21 euros touchés en 2007, tant les conditions sont difficiles sur nombre de ses marchés.

Credit Suisse souligne cependant la bonne combinaison géographique des deux groupes et l'importance des synergies attendues.

Bref, la note de recherche conclut que dans un premier temps, cette annonce ne remet pas en cause son précédent conseil sur HeidelbergCement.



Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...