Bourse > Actualités > Avis des brokers > Burberry : Crédit Suisse optimiste quant à 'l'après-Angela'

Burberry : Crédit Suisse optimiste quant à 'l'après-Angela'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Crédit Suisse maintient son conseil acheteur de 'surperformance' sur le titre du groupe de luxe britannique Burberry, qui a été malmené ces derniers jours à la Bourse de Londres après qu'Apple ait débauché sa directrice générale, Angela Ahrendts. Sans doute 'Angela sera-t-elle regrettée', indique la note de recherche, mais 'Burberry ne risque pas pour autant de manquer de carburant'. L'objectif de cours est lui aussi maintenu à 1.700 pence.

Mardi soir, après l'annonce d'Apple, l'action Burberry a chuté de 7,6% puis est restée stable le lendemain. Elle se reprend ce midi de 2,3% à 1.498 pence.

Nommée directrice générale de Burberry en janvier 2006, Angela Ahrendts deviendra, au printemps 2014, vice-présidente d'Apple en charge “de la supervision des orientations stratégiques (ainsi que) du développement et de l'exploitation des magasins physiques et en ligne'.

Chez Burberry, elle sera alors remplacée par l'actuel directeur de la création, Christopher Bailey, qui cumulera son ancienne fonction avec celle de directeur général.

Selon la note de recherche, qui rappelle que le groupe a le même jour que cette annonce fait part de ses ventes trimestrielles, 'la belle performance de Burberry, avec une croissance sous-jacente des ventes de 14%, paraît encore plus méritoire lorsqu'on la compare avec celles des autres groupes de luxe', comme LVMH qui a déçu.

'Qu'est-ce qui se cache derrière ces chiffres ?', se demande Crédit Suisse, qui répond notamment : une surperformance de la marque en Chine, une bonne présence sur les médias numériques, une meilleure efficacité de la distribution au détail ou encore un solide réservoir de croissance du côté dans les lignes masculines.

De surcroît, ajoute l'analyste, la récente 'internalisation' de la branche Parfums et Cosmétiques, précédemment confiée au français Interparfums, 'devrait alimenter la croissance à compter du 2e semestre 2014'.

Bien évidemment, les investisseurs sont inquiets que la cheville ouvrière de la stratégie du groupe, Angela Ahrendts, parte pour la Californie. Mais 'nous pensons que la nomination de Christopher Bailey s'inscrit dans la continuité d'une stratégie qui a si bien servi les intérêts des actionnaires pendant la dernière décennie', conclut Crédit Suisse.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...