Bourse > Actualités > Avis des brokers > BP : Société Générale confirme son conseil d'achat

BP : Société Générale confirme son conseil d'achat

tradingsat

(CercleFinance.com) - Société Générale n'en démord pas : malgré une décision de justice défavorable rendue hier par la justice américaine dans l'affaire Macondo, les analystes confirment leur conseil d'achat sur l'action de la valeur pétrolière BP, qui fait toujours partie de leurs valeurs préférés. L'objectif de cours associé reste inchangé à 550 pence.

En Bourse de Londres ce midi, l'action BP se reprend de près de 1% à 459 pence, après une chute de 6% environ la veille.

En désaccord avec un jugement défavorable rendu par une juridiction américaine, la major pétro-gazière britannique BP a annoncé hier qu'elle ferait 'immédiatement' appel. BP conteste la 'négligence grave' et la 'faute intentionnelle' que lui reproche l'United States District Court for the Eastern District of Louisiana à propos de l'accident survenu en 2010 sur la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, située dans le golfe du Mexique au-dessus du puits Macondo, puis de la marnée noire qui s'en était suivie.

La major estime qu'aucune preuve produite lors du procès n'étaie cette décision et que les juges ont, d'un point de vue juridique, placé la barre trop haut. Elle estime leurs conclusions 'erronées'.

BP rappelle les procédures indemnitaires intervenant dans le cadre du Clean Water Act devraient débuter en janvier 2015.

L'enjeu est d'importance pour BP : le Clean Water Act prévoit une amende maximale de 1.100 dollars par baril répandu en cas de négligence simple, chiffre qui grimpe à 4.300 dollars en cas de négligence grave ou de faute intentionnelle.

'Nous comprenons que par ce jugement, BP pourrait être reconnu responsable de 67% des dommages causés par la marée noire au titre du Clean Water Act', indique la note de recherche de Société Générale, le solde retombant sur Transocean, l'opérateur de la plate-forme (30%) et le groupe de services parapétroliers Halliburton (3%).

Selon les analystes, le nombre de barils qui sera pris en compte fait l'objet d'un débat : BP l'estime à 3,26 millions, en intégrant le pétrole récupéré, et le gouvernement fédéral à 4,1 millions. Au pire, calcule Société Générale, BP pourrait être condamné à une amende de 11,8 milliards de dollars, ce dont il faut déduire les sommes déjà provisionnées (3,5 milliards).

La charge finale serait donc de 8,3 milliards de dollars, soit l'équivalent de 26,7 pence par action, un montant équivalent à la valeur perdue par l'action lors de la séance de jeudi (28,75 pence).

Bref, Société Générale estime qu'en dépit des incertitudes actuelles, il semble que l'actuelle politique de dividende de BP ne sera pas remise en cause, et les analystes confirment donc leur conseil.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...