Bourse > Accor > Accor : L'affaire dsk, guéant s'insurge contre l'hypothèse du complot
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
37.760 € -0.17 % Temps réel Euronext Paris
37.935 €Ouverture : -0.46 %Perf Ouverture : 37.950 €+ Haut : 37.525 €+ Bas :
37.825 €Clôture veille : 781 749Volume : +0.27 %Capi échangé : 10 753 M€Capi. :

Accor : L'affaire dsk, guéant s'insurge contre l'hypothèse du complot

tradingsat

(Tradingsat.com) - La crédibilité de l'accusatrice de l'affaire DSK s'étant effondrée la semaine dernière, la thèse du complot, ou du piège, visant l'ancien président du FMI, a repris de l'ampleur ce week-end.

S'étonnant que le groupe Accor, propriétaire de l'hôtel Sofitel de New York, ait prévenu rapidement les autorités françaises de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn pour des faits présumés d'agression sexuelle, certains élus PS n'ont pas hésité à évoquer de possibles « connexions » politiques entre le groupe Accor et « certaines officines françaises ».

Claude Guéant, le ministre de l'Intérieur a réagi lundi matin sur France 2 à ces « insinuations ». Il a reconnu avoir été « informé dans la nuit de samedi à dimanche, un peu après minuit et demi » de l'arrestation de DSK par son directeur de cabinet, « qui lui même avait été informé par le coordonnateur national du renseignement ». « D'où le coordonnateur national du renseignement tenait-il ses informations, je ne sais pas. Mais à supposer que ce soit Sofitel qui l'ai prévenu, je dirais que c'est parfaitement normal », a-t-il ajouté.

De son côté, Accor a nié « formellement » dimanche toute intervention de ses dirigeants dans l'affaire Dominique Strauss-Kahn à New York, estimant que les propos tenus par plusieurs proches de l'ancien directeur général du FMI pourraient être « diffamatoires ».

Le groupe hôtelier réagissant notamment aux propos de François Loncle, député PS de l'Eure. « Tout n'est pas clair dans le comportement des dirigeants du Sofitel et du groupe Accor et il peut y avoir eu des connexions entre le groupe Accor avant ou après l'affaire et peut-être certaines officines françaises », a-t-il dit sur France Info.

Pour sa part, dimanche également, Michèle Sabban, vice-présidente PS du Conseil régional d'Ile-de-France et proche de DSK, a évoqué « un attentat politique » et s'est interrogée sur le rôle de la direction du Sofitel et sur celui du « commissaire de police de New York qui a été décoré de la Légion d'honneur par Nicolas Sarkozy il y a peu de temps »…


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...