Bourse > Accor > Accor : Accor ne voit pas le bout du tunnel en Europe
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
34.785 € -0.16 % Temps réel Euronext Paris
34.920 €Ouverture : -0.39 %Perf Ouverture : 35.165 €+ Haut : 34.435 €+ Bas :
34.840 €Clôture veille : 1 196 150Volume : +0.42 %Capi échangé : 9 903 M€Capi. :

Accor : Accor ne voit pas le bout du tunnel en Europe

Accor ne voit pas le bout du tunnel en EuropeAccor ne voit pas le bout du tunnel en Europe

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Accor a annoncé mercredi anticiper au deuxième trimestre une situation encore contrastée en Europe et partiellement compensée par le dynamisme des pays émergents.

Le quatrième groupe hôtelier mondial et numéro un en Europe a réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 1,227 milliard d'euros, en recul de 1,2%, soit une baisse de 0,1% à données comparables.

Accor, qui dit avoir profité au premier trimestre d'une bonne résistance dans le haut de gamme et une activité soutenue dans les capitales, précise ne pas avoir constaté d'"inflexion significative" de l'activité à ce stade.

Le groupe a en particulier souffert dans l'hôtellerie économique, touchée de plein fouet par la crise en Europe du Sud, avec un chiffre d'affaires en recul de 1,8% sur ce segment en données comparables au premier trimestre.

En France, de loin son premier marché, Accor a accusé un recul de 3,6% de son chiffre d'affaires à données comparables au premier trimestre dans le segment économique, alors qu'il a stagné dans le haut et milieu de gamme.

Les tendances de réservations en France pour le deuxième trimestre sont pour l'instant positives, a noté la directrice financière Sophie Stabile lors d'une conférence téléphonique.

L'anticipation d'un flux touristique très positif et de salons, conjuguée à une poursuite de la baisse de l'offre, devraient soutenir l'activité d'Accor en France au deuxième trimestre.

Le groupe, qui se classe derrière InterContinental, Marriott, Hilton et Starwood, mène une stratégie dite "asset light", visant à réduire progressivement la part de ses hôtels en location et en propriété, afin de développer la part des franchises et des contrats de gestion, qui mobilisent moins de capitaux.

L'action a clôturé en baisse de 1,24% à 25,0 euros avant la publication du chiffre d'affaires, donnant une capitalisation de 5,69 milliards. Elle a perdu 6,35% cette année après avoir bondi de 36,3% en 2012.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...