Bourse > Ab science > Ab science : L'AMF requiert 800 000 euros d'amendes contre la société et son PDG
AB SCIENCEAB SCIENCE AB - FR0010557264AB - FR0010557264
12.510 € +1.05 % Temps réel Euronext Paris
12.540 €Ouverture : -0.24 %Perf Ouverture : 12.700 €+ Haut : 12.360 €+ Bas :
12.380 €Clôture veille : 105 888Volume : +0.28 %Capi échangé : 475 M€Capi. :

Ab science : L'AMF requiert 800 000 euros d'amendes contre la société et son PDG

AB ScienceAB Science

(Tradingsat.com) - Le gendarme boursier a requis vendredi un total de 800.000 euros d'amende contre AB Science ainsi que son PDG dans une affaire portant notamment sur un défaut de communication d'informations au public, sur fond d'augmentation de capital.

Cette amende a été requise par le Collège de l'Autorité des marchés financiers (AMF), en charge des poursuites, lors d'une séance publique de la Commission des sanctions.

AB Science, fondée en 2001 et présidée par Alain Moussy, est connue pour ses recherches sur sa molécule phare, le masitinib. Dans le détail, 400.000 euros ont été requis contre la société et autant contre son PDG, pour des faits remontant à novembre 2013.

Selon le rapporteur de la Commission des sanctions de l'AMF, la société a présenté de façon "très optimiste" l'avancée de ses recherches concernant deux maladies, la sclérose latérale amyotrophique et la mastocytose, "de façon concomitante" avec une augmentation de capital.

Il est également reproché à la société de ne pas avoir fait part aux investisseurs d'un refus éventuel à sa demande d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle du mastinib, auprès du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne du médicament (EMA).

Pour la représentante du Collège, la société a fait en sorte de réaliser son augmentation de capital "avant que l'avis négatif ne soit rendu par le comité afin d'éviter que le cours du titre et les volumes échangés chutent" au cours de cette période, estimant que ces agissements "sont constitutifs d'une véritable manipulation de marché".

L'avocat d'AB Science Me Jean-Charles Jaïs a argué de la "bonne foi" de son client.

Il a par ailleurs jugé "légitime" le fait de ne pas avoir porté à la connaissance des investisseurs l'orientation du vote du CHMP, ajoutant qu'"aucune société pharmaceutique ne publie d'information sur le vote de tendance", qui n'est pas, selon lui, un indicateur fiable du vote final.

A la Bourse de Paris, l'action AB Science évoluait en légère baisse lundi matin (-0,7% à 16,00 euros à 9h40).

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...