Bourse > Ab inbev > Ab inbev : Les actionnaires d'AB InBev et de SABMiller approuvent la fusion
AB INBEVAB INBEV ABI - BE0003793107ABI - BE0003793107
115.050 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
113.250 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 185 028 M€Capi. :

Ab inbev : Les actionnaires d'AB InBev et de SABMiller approuvent la fusion

Les actionnaires d'AB InBev approuvent la fusion avec SABMillerLes actionnaires d'AB InBev approuvent la fusion avec SABMiller

BRUXELLES (Reuters) - Les actionnaires des deux géants de la bière Anheuser-Busch InBev et SABMiller ont approuvé mercredi le projet le projet de rachat du second par le premier pour environ 79 milliards de livres (92 milliards d'euros), l'une des plus importantes fusions de l'histoire.

Le projet a été approuvé par plus de 95% des porteurs de titres SABMiller qui se sont exprimés alors que le seuil d'acceptation était fixé à 75%.

Les deux principaux actionnaires du groupe, le cigarettier américain Altria et la famille colombienne San Domingo, qui contrôlent au total environ 40% du capital, n'ont pas participé au vote mais s'étaient déjà prononcés en faveur du projet, qui prévoit un rachat de SABMiller sur la base d'un prix de 45 livres par action et un paiement optionnel en partie en titres.

AB InBev a précisé dans un communiqué qu'il conserverait son nom actuel une fois le rapprochement bouclé.

Lors de l'assemblée générale du groupe, son directeur général, Carlos Brito, appelé à diriger le futur ensemble, a souligné une nouvelle fois que l'opération permettrait de créer le numéro un mondial du secteur, présent notamment sur les marchés en forte croissance d'Afrique et d'Amérique latine.

AB InBev, propriétaire entre autres de Budweiser et Corona, a déjà conclu la vente de certaines marques en Europe de l'Ouest et de participations dans des coentreprises aux Etats-Unis et en Chine dans le but d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence au projet, l'une des plus grosses acquisitions de l'histoire tous secteurs confondus.

Il prévoit aussi de céder des actifs en Europe de l'Est pour un montant susceptible d'atteindre sept milliards d'euros mais n'a pas encore trouvé d'acquéreur.

(Philip Blenkinsop à Bruxelles et Vidya L Nathan à Bangalore; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...